Est-ce que les états de présence de la plénière sont-ils disponibles? Est-ce que les états de présence du comité sont-ils disponibles? Est-ce que les informations sur les rôles et la participation à des comités des membres du parlement sont-elles disponibles? Est-ce que les informations sur le patrimoine et les intérêts des membres du parlement sont-elles disponibles? Est-ce que les informations sur les dépenses des membres du parlement sont-elles disponibles? Est-ce que les coordonnées des membres du parlement sont-elles disponibles? Est-ce que les informations sur la participation des membres du parlement aux conseils d´administration sont-elles disponibles? Est-ce que les informations sur l´appartenance à un parti politique des membres du parlement sont-elles disponibles?
Argentine: Chamber of Deputies
Bosnie-et-Herzégovine: House of Representatives
Brésil: Chamber of Deputies
Cameroun: National Assembly
Canada: House of Commons
Chili: Senate
Colombie: Senate
Croatie: Croatian Parliament
Salvador: Legislative Assembly of El Salvador
Estonie: Parliament of Estonia
Finlande: Parliament of Finland
Géorgie: Parliament of Georgia
Allemagne: Bundestag
Ghana: Parliament of Ghana
Grèce: Hellenic Parliament
Guatemala: Congress of Guatemala
Hongrie: National Assembly
Indonésie: House of Representative
Iran: Islamic Consultative Assembly
Irlande: Dáil Éireann (Lower House)
Israël: Knesset
Italie: Chamber of Deputies
Jourdain: House of Representatives
Kosovo: Assembly of Kosovo
Macédoine: Assembly of Macedonia
Malaisie: House of Representatives
Mexique: Chamber of Deputies
Mexique: Senate
Monténégro: Parliament of Montenegro
Pays-Bas: Hosue of Representatives
Pakistan: National Assembly
Paraguay: Senate
Roumanie: Chamber of Deputies
Serbie: National Assembly
Corée du Sud: National Assembly
Espagne: Congress of Deputies
Taïwan: Legislative Yuan
Ukraine: Verkhovna Rada of Ukraine
Royaume-Uni: House of Commons

Exemples des bonnes pratiques

En Inde, une déclaration du patrimoine est obligatoire dans les 90 jours à partir de l´entrée en fonction en tant que membre du parlement

En Inde, les voteurs ont le droit fondamental de connaître les antécédents financiers de toute personne présentant sa candidature dans les élections au parlement. Depuis 2003, il est devenu une pratique courante chez les candidats participant aux élections au parlement de présenter une déclaration du patrimoine officielle révélant les informations détaillées sur les actifs et les passifs de soi-même, leur épouse et trois personnes à charge. La commission électorale de l´Inde est obligée de rendre ces affidavits publics afin que les voteurs puissent connaître les antécédents des candidats aux élections.

Lire plus...

Dans le cadre du programme, « La rentrée à l´école des législateurs américains », on donne aux législateurs la possibilité de se rencontrer avec les jeunes

Aux États-Unis, la Conférence nationale des législatures des états opère le programme appelé « La rentrée à l´école des législateurs américains ». Le programme offre aux membres du parlement dans tous les 50 états la possibilité de se rencontrer en personne avec leurs électeurs jeunes et de répondre aux questions, partager des idées, et écouter leurs préoccupations. Le programme a été désigné pour enseigner aux jeunes gens ce que cela signifie d´être un législateur d´État : quels sont les processus, les pressions, et aussi le débats, les négociations, et le compromis. Le programme est présenté comme un événement bipartite.

Lire plus...

Aux États-Unis, la Chambre et le Sénat ont éliminé les règles restrictives régissant l´utilisation des réseaux sociaux par les membres du gouvernement.

Avant l´ère numérique, le Congrès a établi les ´règles de passage´ concernant la communication avec les électeurs. Celles-ci déterminaient comment les membres pouvaient utiliser les fonds publics pour l´envoi massif des e-mails aux voteurs tout en veillant sur ceux qui se servaient de ce privilège pour faire avancer leurs campagnes politiques. Quand ces règles ont été étendues pour inclure les réseaux sociaux, au début elles étaient appliquées de manière très restrictive, ce qui a rendu les réseaux sociaux populaires comme Facebook ou Twitter dehors de ces limites. Cela reflétaient les craintes que les réseaux sociaux impliquent une promotion commerciale à cause de leur association avec la publicité, qu´elles puissent ternir l´image de l´institution ou bien créer des problèmes de sécurité, et rendraient plus difficile de s´apercevoir d´une activité politique inappropriée.

Lire plus...